Test: Caméra d’inspection sans fil BOSCH GOS 10,8 V-LI Professional

Camera Bosch
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Elle a fait son entrée il y a peu de temps au sein de la gamme des appareils électroportatifs Bosch. La caméra GOS 10,8 V-LI, se présente comme la meilleure caméra pour inspecter des espaces peu praticables.

 

Camera Bosch

Au premier abord

À la découverte du coffret de transport, que voit-on ? Une petite caméra d’inspection aux mesures modestes. 185 sur 85 mm avec un écran de 2,7 pouces. Prise en main ? Nettement assurée par une poignée « SoftGift ». S’étendant sur 1,20 m, un flexible, muni de capteur et de LED, encercle esthétiquement la caméra.

À l’usage

Le flexible déplié, ajustez le bout à la caméra et vissez de gauche à droite. Notre conseil Bosch pour y arriver facilement : mettez-vous dans une position telle à avoir les mains libres, tenir de l’une la caméra, et l’autre devant visser l’anneau. Ensuite, faites une pression sur le démarreur en rouge « Marche ». Dès lors, la caméra entre en activité automatiquement. L’appareil parle alors de lui-même. Rendu de couleurs à l’écran : très net. Deux commutateurs « + » et «? » servent à régler le degré de la lumière produite par la LED à l’extrémité du flexible. Il y a au total neuf échelons d’éclairage. Un mécanisme vraiment simple à faire fonctionner.

Nous avons testé l’étanchéité du câble. Aussi bien dans l’humidité que dans l’eau. En déplaçant l’aimant au bout du flexible, nous avons repris intact un bouton coincé dans au niveau du siphon dans un lavabo. Je n’ai eu aucun besoin de démontage pour y arriver. La  tête de l’appareil est vraiment menue, pour s’insérer dans le tuyau sans cogner le tirant. Avec l’image nette rendue par la caméra, on fait un ajustement précis et on remonte sans détacher le bouton. Pour les vidages et les siphons en métal, on peut obtenir une luminosité sans éblouissement en ajustant l’intensité de la LED. Sans altérer la qualité de l’image.

Avec cette caméra Bosch, il est bien possible de reconnaître une gaine électrique ou un conduit PE au niveau d’une séparation. Le crochet nous a permis en effet de repérer un tire-fil à l’intérieur d’un faux plafond et de joindre la gaine après. C’est vrai qu’il faut s’entraîner un peu : on doit manipuler le flexible de façon qu’il puisse s’introduire dans la brèche intégralement. D’autres réalisations sont encore possibles : suivre l’évolution d’une gaine VMC à travers un faux plafond et être certain de son intégrité au regard de laine de verre. On peut également constater que des vidanges demeurent étanches après leur installation dans une salle d’eau.

Tous les accessoires offrent un usage vraiment commode. Que ce soit le crochet, l’aimant ou le miroir. Vous pouvez retrouver, grâce à leur fonctionnalité, une vis ou un écrou, que la main seule ne peut atteindre. La caméra GOS 10,8 V-LI comporte vraiment tout.

Un hic cependant : cet exemplaire est incapable d’emmagasiner des images – photos ou films – au cours d’une opération. Ce serait bien intéressant de recueillir le point de vue d’un collaborateur ou de prouver un dysfonctionnement à un client. Toutefois, quand d’autres marques offrent cette possibilité, les appareils ne sont pas équipés d’une batterie Li-lon. Avec parfois un flexible bien plus réduit et une caméra peu performante, à un coût paradoxalement plus exorbitant.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *