Quel outillage pour souder
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Quel outillage pour souder ?

Le soudage fait partie des pratiques indispensables au bricolage notamment lorsqu’il s’agit de travailler certains matériaux comme l’acier, l’aluminium, le cuivre, le zinc, l’or ou encore le plastique. En pratique, la soudure représente une alternative plus économique pour fusionner différentes pièces à réunir, évitant ainsi l’utilisation d’autres pièces supplémentaires comme les agrafes, les rivets ou les boulons. Cette pratique fait appel à l’usage d’outillage spécifique.

Qu’est-ce que le soudage ?

Le principe du soudage s’applique à tout ouvrage qui consiste à unir de façon permanente deux éléments afin d’en faire une pièce unique. L’opération requiert de diluer du métal d’apport, à part identique, dans les différents matériaux à souder. Dès lors que le métal d’apport diffère des pièces à rassembler, on parle plutôt de brasure. Bien que la technique reste la même, le soudage part du principe de fusionner d’abord des extrémités des pièces à rassembler avant d’en former un matériau unique.

Lorsqu’on parle de soudure, on fait toujours référence à une température très élevée, des flammes, de la chaleur et des étincelles. Raison pour laquelle il existe des outils spécialement dédiés à cet effet qu’on appelle plus communément matériaux à souder ou appareils de soudage.

Personne soudant du fer

Les différents outils de soudage

Selon l’envergure des travaux à réaliser, il existe différents types de matériel qu’on choisit essentiellement en fonction de la puissance requise.

Pour une soudure à la flamme, il y a la lampe à souder, le poste à souder gaz et le chalumeau oxygène acétylène.

Pour le soudage au fer chauffant, il existe le fer à souder et la station soudage.

Enfin pour souder avec un appareil à soudage à l’arc électrique, on peut utiliser le poste à souder TIG, à l’arc ou MIG-MAG.

1- Les postes à arcs électriques :

On dénombre trois types de postes à arcs électriques :

  • Le poste à Shunt

Indispensable pour souder l’acier sur des pièces d’une épaisseur importante, cet outil est moins approprié pour souder des pièces d’une épaisseur inférieure à 1,2 mm au risque de percer ou déformer la tôle. Il convient davantage aux électrodes de type rutiles.

  • Les postes MIG-MAG

Très pratiques pour souder des pièces épaisses en acier, en aluminium ou en inox ainsi que des tôles fines, ces postes requièrent souvent l’utilisation de bobines de fil. Leur dénomination provient notamment du gaz appelé MIG (Argon) ou MAG (Argon/CO²) qui protège le bain de soudage au moment de la soudure.

  • Les onduleurs ou Inverter

Plus pratiques et plus efficaces que les postes à Shunt, les onduleurs ou Inverter embarquent une carte électronique qui régule le courant et stabilise l’arc électrique. Ces outils ont la particularité d’être moins lourds que d’autres (environ 5 kg) et sont aussi moins gourmands en énergie. Ils s’utilisent souvent avec des électrodes.

2- Les lampes à souder et chalumeaux :

On dénombre trois principaux types de lampes à souder et chalumeaux :

  • Le Chalumeau monogaz

Le Chalumeau monogaz est un bec pourvu d’un brûleur qu’on connecte directement sur les bouteilles de gaz de propane ou de butane pour souder. Il embarque également un tuyau d’alimentation souple, un brûleur interchangeable et une poignée munie d’un bouton de réglage de la puissance.

  • La lampe à souder

La lampe à souder est un modèle classique multifonction de poste à soudure. Facile à manier, elle permet de réaliser différents types de travaux domestiques comme la réparation de fuite en toiture, plomberie, couverture ou encore peinture. La lampe à souder produit une flamme de 1 400° à 1 600°C. Elle se dote généralement d’un support à cartouche de gaz muni d’un bec à brûleur. Certains modèles embarquent une poignée et quelques boutons de réglages.

  • Le Chalumeau bi-gaz

A contrario du chalumeau monogaz, celui-ci se dote d’un chalumeau à double tuyau flexible alimenté directement par deux bouteilles dont une bouteille de gaz et une bouteille d’oxygène.

Les accessoires indispensables en soudure

Pour parfaire un ouvrage de soudage, il convient de se munir des accessoires nécessaires comme les métaux d’apport, le flux décapant et le gaz.

Les métaux d’apport se choisissent généralement en fonction du travail à réaliser et de la nature des matériaux à réunir.

En matière de soudure, les Gaz de Pétrole Liquéfiés (GPL) comme le butane et le propane sont les plus utilisés. Ils se présentent généralement sous forme de cartouches de liquide qui une fois à l’air libre, se transforment en gaz avant de s’enflammer.

La pâte décapante ou flux décapant sert à faciliter les travaux de soudure. Le métal d’apport s’étale plus facilement dans les capillarités grâce à celui-ci. De plus, le flux décapant élimine aussi les traces d’oxyde et protège ainsi le métal de l’oxydation.

D’autres accessoires pratiques de soudage peuvent aussi faciliter les travaux de soudure comme les pinces de masse, les chariots, les porte-électrodes, les torches, etc.

Personne en train de souder

Les accessoires de sécurité obligatoires

Souder est une opération à risque, aussi il convient de se munir d’accessoires spécifiques pour se protéger de tout éventuel danger. Parmi les indispensables à avoir en soudure, on citera le tablier en cuir, les gants en cuir et le masque à teinte automatique.

Le tablier en cuir et les gants en cuir protègent le corps et les mains des éventuelles projections et brûlures. Le masque à teinte automatique quant à lui, est un accessoire obligatoire pour les soudeurs car il protège le visage (surtout les yeux) des effets néfastes de l’intensité de l’arc électrique.

On trouve aujourd’hui des modèles de masques innovants qui embarquent des capteurs photosensibles ainsi qu’un hublot assermenté de cristaux liquides dont le verre s’adapte à la luminosité. Certains modèles plus sophistiqués se dotent de capteurs à sensibilité réglable en fonction de la luminosité existante. D’autres permettent également de régler la teinte foncée du hublot selon l’intensité du courant utilisé et le type de travaux réalisé.

On peut également opter pour des lunettes de protection, lunettes de vision pour laser ou encore des visières spécifiques pour éviter d’endommager la rétine.

Quelques précautions à prendre

Même si la technique de soudage reste un principe universel, elle peut varier en fonction des métaux utilisés et des matériaux à rassembler. Il convient ainsi de bien choisir son poste à souder en fonction des travaux à réaliser et de la puissance requise.

Les vêtements en coton à manches longues conviennent mieux aux travaux de soudage parce qu’ils protègent mieux des rayons ultraviolets qui peuvent devenir nocifs à force d’exposition.

Pour réaliser des travaux de soudure sécurisés en intérieur, il est conseillé de disposer les pièces à souder sur des matériaux incombustibles. Les murs et le sol doivent aussi être bien protégés des étincelles. Par-dessus tout, il faut éviter de poser les pièces soudées encore brûlantes sur des matériaux à risque.

Comments are closed.