Comment sécuriser un chantier ?

La sécurité sur un chantier
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Un chantier est un lieu où les risques d’accidents sont plus élevés en raison de la présence de machines, d’outils et d’ouvriers sur un même emplacement. Il est donc du devoir du chef de chantier de mettre en place un système de sécurisation optimal afin de protéger ses employés ainsi que tout son environnement de travail.

Le chantier : un espace réglementé

Un chantier, bien que mis en place à un endroit précis pour une période définie, est soumis à des règlements stricts. La loi en vigueur impose notamment la sécurisation du chantier au travers du port des EPI (équipements de protection individuels) par tout le personnel. Chaussures de sécurité, gants, masque, lunettes de protection, combinaison de travail et autres équipements sont d’ailleurs exigés à l’entrée même d’un chantier.

Chaussure de sécurité

Il est du devoir du chef de chantier, du chef d’entreprise ou de l’entrepreneur en charge du chantier, de fournir les équipements de protection individuelle nécessaires au bon fonctionnement des travaux. Dans le cas d’un chantier domestique, seule la responsabilité du propriétaire des lieux est remise en cause. Il lui revient alors de prendre les mesures nécessaires pour sécuriser son chantier.

Tout chantier doit être soumis à un contrat d’assurance pour couvrir les éventuels accidents. L’assurance de l’entreprise en charge du chantier est prise en compte dans le cas d’un projet confié à un professionnel externe. Pour des travaux à domicile, c’est l’assurance multirisque habitation qui est considérée.

Enfin, pour sécuriser un chantier, la loi exige la mise en place de signalétiques aux alentours et à l’intérieur-même de la zone de travail.

Les procédures à suivre pour sécuriser un chantier

Tous les éléments présents sur un chantier représentent un danger : les matériaux, les personnes et tout l’entourage direct de la zone d’intervention. Aussi, il convient de prendre des mesures de sécurité à tous les niveaux.

1. Les panneaux de signalisation

Les panneaux de signalisation servent à indiquer la présence d’un chantier dans une zone précise. Ces signalétiques sont mises en place pour avertir les personnes qui vivent et qui circulent aux alentours du chantier, des éventuels dangers auxquels elles s’exposent. Ce sont essentiellement :

  • Des balises d’information

Panneau chantier interdit au public

  • Des panneaux et pictogrammes danger

Panneau danger temporaireDanger électrique temporaire

  • Des panneaux temporaires

Panneau route barrée à 100mPanneau danger temporairePanneau temporaire fauchage

La loi indique que tout chantier doit être identifié par une signalétique temporaire d’approche et de position. Les panneaux de signalisation utilisés doivent correspondre aux travaux à réaliser, s’adapter à l’environnement existant, être visibles et lisibles par tous les usagers.

Outre les panneaux de signalisation, les équipements urbains et la peinture au sol peuvent aussi être utilisés pour signaler un chantier aux usagers de la voie publique pour les prévenir du danger.

2. La protection de la zone d’intervention

Un chantier est un endroit dangereux où seules des personnes autorisées peuvent accéder. Il doit être délimité par des barrières pour en contrôler et limiter les entrées et sorties.

L’ensemble de la zone d’intervention doit également être protégé. Le sol, les murs et toutes les autres surfaces doivent être recouvertes de bâches ou de films plastiques. Pour les travaux réalisés en extérieur, il convient de mettre en place une structure temporaire de type abri.

La propreté et l’ordre s’imposent sur un chantier. Le sol doit rester propre en permanence et les outils bien rangés pour éviter les chutes et les chocs. L’idéal, c’est d’avoir un espace de travail bien aéré, bien dégagé et surtout propre.

3. La protection des ouvriers

Pour assurer la protection des employés sur un chantier, il est indispensable de les identifier au travers du port d’un badge et d’une tenue de travail individuel. Les EPI (équipements de protection individuelle) exigés sur un chantier doivent être de couleurs scintillantes, faciles à repérer de jour comme de nuit.

Les règlements en vigueur soumettent l’employeur à des obligations de protection de tous les employés et des intervenants sur un chantier. La loi impose également à l’entrepreneur d’informer ses salariés sur les dangers existants sur le chantier et de les équiper en conséquence d’EPI.

Il existe également des balisages spécifiques à disposer à l’intérieur du chantier. Ce sont notamment des panneaux d’obligation et des pictogrammes de chantier.

Panneau port du casque obligatoirePanneau port des gants obligatoirePlot de signalisationPanneau accès interdit au public

Pour limiter les risques de vols sur un chantier, il convient aussi de renforcer la sécurité de la zone d’intervention par la mise en place de dispositifs de surveillance. Des agents de sécurité peuvent aussi être utiles.

4. La gestion des déchets

Qui dit chantier dit automatiquement déchets. Gravats, végétaux, chutes de matériaux, emballages, etc. occupent généralement une place importante sur un chantier qu’ils deviennent rapidement des sources d’accidents (chocs, chutes, coupures, glissades, etc.).

Il convient donc de trier et de stocker les déchets dans un endroit situé à l’extérieur du chantier. Il existe aussi des entreprises de recyclage qui reçoivent gratuitement des déchets préalablement triés sur un chantier. A défaut d’avoir prévu un endroit de stockage spécifique, il est aussi possible de les placer dans des seaux, une benne ou sur une bâche, selon leurs caractéristiques. Dans tous les cas, mettre le feu aux déchets est totalement proscrit car c’est à la fois nuisible à l’environnement et à la santé d’autrui.