Comment scier une charpente ?

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Il existe plusieurs façons de scier du bois : à la main ou à l’aide d’une scie électrique. Scier du bois à la main demande davantage d’efforts et d’adresse, tandis qu’utiliser une scie électroportative facilite largement le travail. Ces deux méthodes présentent autant d’avantages que d’inconvénients. Dans tous les cas, une bonne maîtrise de l’outil et quelques compétences techniques s’imposent pour réussir à scier une charpente traditionnelle en bois

Les différents types de scies

Selon le type de bois que vous sciez et vos objectifs de sciage, il existe plusieurs types de scie adaptés pour :

– faire de la menuiserie, fabriquer des meubles ou aménager un magasin : scie à denture spéciale par tirant 14 dents par pouce, avec lame double face pour des coupes moyennes à fines.

– le sciage des lames de bois et des moulures : scie à denture spéciale par tirant 17 dents par pouce, avec un dos solide en acier.

– scier des stratifiés et des parquets : scie à main spéciale 500 mm, forme haute, affûtage diamant à 3 côtés, 11 dents par pouce.

– découper des plans de travail ou des panneaux de particules : scie à main 450 mm, à denture universelle, 7 dents par pouce.

– couper des panneaux lattés et des bois lamellés-collés : affûtage diamant à 3 côtés, 11 dents par pouce, dans des longueurs de 400 et 450 mm.

– scier du bois dur et des bois de construction : affûtage diamant à 3 côtés, 7 dents par pouce dans des longueurs de 500 et 550 mm.

– le sciage du bois de construction et des poutres : scie à guichet 550 mm, à denture pointue, 7 dents par pouce.

– scier un stuc et des profilés : scie avec un dos solide en acier, une forme haute de 90 mm et de 300 mm de longueur.

– scier pour réaliser des travaux de coupe d’onglets : scie à fine denture avec forme droite, scie à fine denture avec poignée réversible de 250 mm de long.

 

Le sciage à la main

La scie à main actuelle est très différente de l’ancien modèle. Elle est plus propre, silencieuse et particulièrement moins dangereuse que ses prédécesseurs. Avec sa denture trempée et non affutable, elle offre une longévité exceptionnelle à l’utilisation. Autant faut-il savoir l’utiliser pour en tirer davantage de profits.

Une scie bien affûtée coupe généralement toute seule sans aucune nécessité d’appuyer dessus. Néanmoins, pour guider votre scie dans la bonne direction, vous devez appuyer légèrement l’ongle du pouce de votre main libre contre la lame. Commencez d’abord par réaliser des traits tirés pour ouvrir une entaille, puis pousser doucement pour progresser.

 

Évitez de vous appuyer sur la seule force de votre bras, utilisez plutôt toute la lame dans un mouvement de corps entier. Pour un confort optimal à l’utilisation, évitez de serrer la poignée de votre scie avec tous vos doigts.  Utilisez plutôt votre index en appui sur le côté pour diriger la scie. Cet appui est généralement prévu sur la plupart des poignées ergonomiques.

 

Les bois nerveux se resserrent souvent derrière la lame lors d’un délignage. Pour éviter que votre scie se bloque dans un trait, engagez juste un coin à l’entrée de la coupe. Si vous utilisez une scie japonaise, généralement fabriquée en acier très fin, sciez en tirant et non pas en poussant. Les scies à araser souples sont parfaitement adaptées pour ce type de sciage.

Une cale est parfois nécessaire pour découper des pièces fines en série. Placez-la directement dans l’étau ou en butée contre le bord de l’établi à l’aide d’une planchette et deux tasseaux. Pour les ouvertures en milieu de panneau, une scie à défoncer est plus appropriée. Guidez-la telle une règle au début, puis retournez-la pour l’utiliser comme une scie ordinaire.

Nos conseils

– Pour obtenir une découpe bien droite dans le bois ; votre scie doit former un angle de 30° avec la surface de la pièce. La lame de scie doit également se trouver dans le prolongement de votre avant-bras. 

– Avant d’arriver au bout de votre pièce, changez légèrement l’inclinaison de votre scie. Cela vous permet d’éviter tous risques d’éclatement du bois. Recommencez ensuite l’opération en suivant bien le trait de coupe pour rejoindre avec précision les deux sciages.

– Quel que soit le sens du sciage nécessaire, sciez toujours droit pour éviter une malencontreuse erreur. 

– Utilisez uniquement une scie adaptée à la pièce à travailler : un madrier requiert une scie à forte denture tandis qu’une scie à fine denture convient mieux pour couper du bois délicat (frisette pré-peinte et pré-vernie ou bois plaqué).

– Servez-vous d’un guide de coupe pour scier suivant un angle particulier, autre que l’angle droit (90°). Cet outil est notamment recommandé pour pratiquer des coupes d’onglets (45°) sur des pièces de bois de petites dimensions. Il permet également de scier droit, dans le sens du fil lors du délignage.