Comment faire une chape ?

[Total : 1    Moyenne : 2/5]

Une chape de ciment est souvent nécessaire pour réussir la pose d’un carrelage sur tous types de sol. Elle garantit l’aplanissement du sol et facilite la pose d’un revêtement quelconque. Bien que cette opération soit facile à réaliser, quelques techniques de base s’imposent pour en garantir la qualité et la longévité.

Propriétés d’une chape 

Une chape est une composante de la dalle. Concrètement, la dalle de béton est la fondation et le sol d’une maison. Elle fait une bonne dizaine de centimètres d’épaisseur. Une chape, quant à elle, est une couche de ciment de seulement quelques centimètres, qui vient finaliser la dalle. Elle est destinée à recevoir le revêtement de sol. Mais on l’utilise aussi pour créer une allée de jardin ou pour égaliser le sol entre deux pièces. 

Faire une chape de mortier

La chape de mortier est un mélange de ciment de sable, d’eau et éventuellement d’adjuvants (fluidifiants ou fibres). Pour les dosages de ciment, il faut compter 350 kg/m3 pour des locaux à faibles sollicitations. Le dosage du sable sec doit ensuite suivre les indications du fabricant de ciment.

A titre indicatif, pour obtenir 100 L de mortier, la formule à appliquer est la suivante :

35 kg de ciment + 100 L de sable + 17,5 L d’eau

La chape maigre

La chape maigre est composée d’un mortier sous-dosé posé sur une dalle de béton afin d’obtenir une surface lisse et un niveau parfait pour la pose du carrelage. Selon le DTU (document technique unifié), l’épaisseur de la chape maigre en vue d’une utilisation normale (chambre, salon…) est de 4 cm minimum. Mais elle peut aller de 7 à 10 cm selon le cas. Cette chape doit obligatoirement sécher pendant au moins 2 mois avant de recevoir le revêtement souhaité.

Les différentes étapes à suivre pour faire une chape

1.Préparation du support

Avant de réaliser la chape, pensez à dépoussiérer, combler les trous et/ou poncer les bosses. Retirez également les éventuels clous ou autres éléments qui peuvent empêcher l’adhérence de la chape.

2. Prise des mesures 

Mesurez avec précision le niveau de la chape le long des murs de la pièce. A l’aide d’un mètre et un niveau à bulle, représentez la hauteur de la chape en bas des murs. N’oubliez pas de prendre en compte la hauteur du futur revêtement de sol, l’épaisseur de l’isolant et de bien calculer l’ouverture des portes.

3. Les accessoires optionnels

Posez une bande résiliente en contour de pièce. Posez un film polyane et faites-le remonter au-dessus de la bande résiliente. Dans le cas où les charges reprises par le sol sont importantes, déposez un treillis soudé. Disposez ensuite des joints de dilatation et des tasseaux de guidages que vous pouvez retirer une fois la chape coulée. 

4. Fabriquer la chape

Fabriquez la chape à la bétonnière ou commandez-la auprès d’un fournisseur professionnel. Mettez-la en place sur le treillis soudé. Puis, égalisez-la avec une règle de maçon disposée sur les guides. Lissez avec une taloche et laissez durcir pendant quelques semaines avant de mettre le revêtement.