Comment choisir ses serres-joints ?

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Bricoleur du dimanche ou artisan professionnel, les serre-joints figurent parmi les indispensables que vous devez avoir dans votre boîte à outillage. Les serre-joints sont spécialement conçus pour réaliser des travaux d’assemblage ou de serrage rapide. Ils peuvent être à cliquet, de maçon, « une main », à vis ou à pompe et sont destinés, selon leurs caractéristiques, à des fins différentes. Voici l’essentiel à retenir pour choisir correctement vos serre-joints.

À quoi servent les serre-joints ?

Les serre-joints sont des accessoires qui servent à maintenir en place une ou deux pièces assemblées sur un établi lors d’une coupe, une soudure, un séchage ou un perçage. Ils sont généralement utilisés en maçonnerie et en menuiserie. Mais les serre-joints peuvent aussi servir lors de tous travaux de bricolage anodins ou professionnels. Selon leur ouverture (de quelques cm à plusieurs mètres), leur profondeur (environ une vingtaine de cm) et leur puissance de serrage (jusqu’à 1200 kg), les serre-joints offrent une capacité de serrage plus ou moins importante. Ils permettent de serrer par pincement, par vissage ou par frappe.

Les différents types de serre-joints

Le serre-joint à pompe

Le serre-joint à pompe est entièrement fabriqué en acier. Il peut supporter une charge allant de 800 à 1200 kg. C’est un modèle qui convient parfaitement à tous types d’assemblage qui nécessitent un travail de précision. Pour réaliser un serrage puissant avec un serre-joint à pompe, il suffit de placer une petite barre métallique sous la vis de serrage.

Le serre-joint à vis

Moins élaboré que le serre-joint à pompe, le serre-joint à vis est composé de coulisseaux en acier et de dispositifs de serrage en plastique. Malgré sa simplicité, ce serre-joint est tout aussi puissant que les autres modèles. Mais il peut être plus rude à travailler. Le serre-joint à vis se démarque par une partie du filetage qui est apparent. 

Le serre-joint du maçon

Comme son nom l’indique, le serre-joint du maçon convient particulièrement pour réaliser des travaux de construction. Le serrage de ce type de serre-joint s’effectue par frappe du coulisseau. Il peut supporter une charge d’environ 200 kg maximum.

Le serre-joint « une main » ou serre-joint automatique

Le serre-joint « une main » est facile à manier, avec une seule main. Une sorte de pince permet de déplacer le coulisseau. On utilise surtout ce type de serre-joint pour caler, car il offre une puissance limitée à 100 kg. 

Le serre-joint à pince

Le serre-joint à pince est l’accessoire de référence des bricoleurs amateurs. Il ne réclame pas une grande pression à l’utilisation. Par conséquent, il est aussi peu puissant. Un simple ressort permet de resserrer les becs d’un serre-joint à pince.

Nos conseils

Avant de réaliser tous travaux de bricolage, maçonnerie ou de menuiserie, assurez-vous d’avoir au moins des serre-joints par paire, par trois ou quatre. Plus vous en aurez, moins vous aurez besoin d’exercer une force de serrage importante à l’utilisation. Demandez également conseils auprès de votre revendeur d’outils de bricolage agréés pour obtenir des serre-joints adaptés aux travaux que vous souhaitez réaliser.