À quoi servent les protections d’hygiène sur un chantier ?

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Chez soi comme dans le milieu professionnel, il existe certaines règles d’hygiène qu’il faut respecter sur un chantier. Certains métiers sont plus exposés que d’autres. Ils exigent le respect d’une réglementation stricte pour garantir la protection de tout le personnel. C’est le cas notamment des métiers du Bâtiment et des Travaux Publics. Les mesures d’hygiène imposées sur le chantier servent à garantir la propreté, la sécurité et le bien-être de tous les travailleurs. 

À quels risques s’exposent les ouvriers sur le chantier ?

L’environnement de travail des ouvriers du Bâtiment et des Travaux Publics est particulièrement dangereux. Les travailleurs sont exposés à de nombreux risques liés à l’air inhalé, l’eau utilisée, les surfaces touchées, les outils et machines utilisés ainsi que les différents matériaux exploités. Ces éléments sont souvent sources de contacts toxiques. Les défaillances dans les outils techniques engendrent un danger parfois imminent. L’utilisation de produits excessivement variés et nombreux dans la construction, expose également les travailleurs à d’éventuels risques de maladies chroniques. Pour réduire ces risques, quelques règles et mesures d’hygiène s’imposent sur le chantier.

Les installations sanitaires pour l’hygiène du chantier

Selon le nombre de salariés employés sur un chantier, le chef d’entreprise doit mettre à la disposition de tout le personnel, des installations sanitaires adaptées. Les vestiaires collectifs doivent essentiellement comprendre un local dédié, bien aéré et équipé de sièges et armoires individuels suffisants. Les sanitaires indispensables comme les lavabos, les douches et les WC doivent être d’usage mixte et régulièrement entretenues. Ces installations permettent au personnel, masculin et féminin, de maintenir une propreté optimale sur le chantier.

L’aération et la ventilation du chantier pour la qualité de l’air inhalé

Les ouvriers qui travaillent en plein air sont plus ou moins exposés à divers risques d’inhalation de produits toxiques et radioactifs. Le chantier comprend également des bureaux et des ateliers où convergent régulièrement plusieurs employés. Ces lieux de travail doivent bénéficier d’une ventilation et d’une aération optimale pour limiter la concentration d’un ensemble de polluants dans l’air ambiant. L’air doit être renouvelé de manière permanente pour garantir la pureté de l’atmosphère. La température intérieure et extérieure des locaux professionnels doit être surveillée pour éviter les risques de suffocation. Des installations adaptées s’imposent également afin de réduire l’exposition des travailleurs à d’éventuelles odeurs désagréables pouvant nuire à leur santé.

Les installations de restauration et de repos pour la santé du personnel

Tout chantier comptant au moins 50 salariés doit mettre en place un local de restauration dédié à tout le personnel. Ce local doit comprendre des sièges et des tables suffisamment nombreux pour accueillir tous les salariés de l’entreprise. Les installations de restauration essentielles comme les points d’eau pour se rafraîchir, les moyens de conservation et de chauffage des aliments (réfrigérateur, chauffe-plat) et les coins de rangement doivent être accessibles à tous. À défaut, l’entreprise doit créer un emplacement dédié à la restauration pour tous les travailleurs. Ce local doit être bien aménagé, équipé et régulièrement entretenu de sorte de veiller à la santé des travailleurs et à la propreté individuelle.